Le GravelMan series Auvergne

Le GravelMan series Auvergne
8 juin 2021 julien@victoire-cycles.com

La première édition du GravelMan Serie Auvergne avait lieu ce vendredi 4 juin. Au programme, deux traces : l’une gravel, l’autre route. Grégoire, notre cadreur, a participé à l’épreuve route sur un Distance 35 cross monté avec un monoplateau en 42 dents, une cassette en 10 – 42 et des pneus de 28. Au programme, 330 kilomètres pour 5845 mètres de dénivelé positif.

Le départ est donné au lac de Chambon le vendredi à 7h du matin. Le matériel des coureurs a été vérifié la veille afin de s’assurer que tout le monde dispose du nécessaire en cas de problème. Chaque personne est dotée d’un traqueur GPS pour assurer la sécurité des participants.

La trace, qui passe par le massif du Sancy et les Monts du Cantal, annonce de beaux paysages auvergnats et un trajet qui ne fera aucun cadeau en terme de dénivelé. Grégoire prend le départ sur la selle de son Distance 35 cross en ayant prévu de quoi se ravitailler ainsi qu’un petit appareil photo compact, qui nous a permis de réaliser ce petit compte-rendu.

Le départ de bon matin permet aux participants de profiter d’un lever de soleil sur les puys durant les premières dizaines de kilomètres.

Avec un compagnon de route rencontré sur le trajet, Grégoire emprunte la route de la Godivelle, village situé sur le plateau du Cézallier faisant partie des communes du Parc naturel des volcans d’Auvergne.

Les coureurs se retrouvent et se quittent au fur et à mesure du parcours. Grégoire se dirige maintenant vers les Monts du Cantal.

Le temps, jusqu’à lors clément, se couvre au fur et à mesure que l’altitude augmente. Grégoire, qui est alors dans le Cantal, passe sur une route surplombant la ville médiévale de Murat.

C’est dans la brume que démarre l’ascension du Pas de Peyrol, qui culmine à 1 589 m. Il s’agit d’un col bien connu des cyclistes locaux comme d’ailleurs : c’est le col routier le plus haut des monts du Cantal.

Grégoire a alors déjà parcouru 170 kilomètres, il se situe à un peu plus de la moitié de son parcours. La descente du col démarre alors, et l’objectif final de Grégoire est encore loin.

La route de notre cadreur croise celle d’une boulangerie, à laquelle il s’arrête pour se réapprovisionner en vue de la dernière ligne droite. A ce moment là, Grégoire a rangé son appareil photo pour se concentrer sur la fin du parcours.

Grégoire termina l’épreuve dans la soirée. Notre équipe le félicite encore une fois pour cette belle performance ! Nous espérons que cet article vous a plu, et nous vous disons à très bientôt pour de nouvelles actualités Distance.

Comments (0)

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

dix-huit + vingt =